béant


béant

béant, ante [ beɑ̃, ɑ̃t ] adj.
• 1544; p. prés. de béer
1Grand ouvert. Gouffre béant. « elle avait au-dessus du sourcil droit une blessure béante qui lui labourait le crâne » (Fromentin). Bouche béante.
2(Personnes) Qui ouvre grand la bouche, les yeux. Béant d'étonnement, de surprise, d'admiration. Absolt « les commères accouraient béantes » (Hugo).

béant, béante adjectif (de béer) Qui est grand ouvert : Porte béante. Qui est prêt à vous engloutir : Gouffre béant.béant, béante (difficultés) adjectif (de béer) Sens Ne pas confondre ces deux mots. 1. Béant adj. = largement ouvert. Un trou béant. 2. Béat adj. = qui manifeste un contentement un peu niais. Un sourire béat. Remarque Les deux mots n'ont pas de parenté étymologique. Béat vient du latin beatus, heureux, alors que béant est le participe présent du verbe béer. La confusion vient d'emplois comme rester béant d'admiration, être béat d'admiration, qui renvoient aussi à l'expression bouche bée. bée

béant, ante
adj. Largement ouvert. Un trou béant.

⇒BÉANT, ANTE, adj.
A.— [S'applique à un subst. concr.] Largement, profondément ouvert. Les labours béants fumaient (RAMUZ, Aimé Pache, peintre vaudois, 1911, p. 58) :
1. Il était là, dans son fauteuil, devant ses armoires béantes. Il avait envie d'aller jusqu'au coffre, d'en faire jouer la mécanique et de contempler les bijoux, ...
G. DUHAMEL, Chronique des Pasquier, La Passion de Joseph Pasquier, 1945, p. 73.
P. métaph. :
2. Les blessures morales ont cela de particulier qu'elles se cachent, mais ne se referment pas; toujours douloureuses, toujours prêtes à saigner quand on les touche, elles restent vives et béantes dans le cœur.
A. DUMAS Père, Le Comte de Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 390.
1. En partic.
a) [En parlant d'une ouverture naturelle] Gouffre béant (Ac. 1798-1932) :
3. ... quand je regardais d'en-haut cette fosse béante, je sentais puissamment, comme sur l'eau ou du haut d'une tour, l'attraction de la mort...
MICHELET, Journal, 1839, p. 315.
P. ext. :
4. ... il avait voulu éviter à sa vieille mère les fatigues d'une longue station. Son voisin, le citoyen Brotteaux, l'accompagnait, calme, souriant, son Lucrèce dans la poche béante de sa redingote puce.
A. FRANCE, Les Dieux ont soif, 1912, p. 72.
ANATOMIE :
5. La coupe de la choroïde ne présente au microscope que les ouvertures béantes des petits vaisseaux qui la composent; ...
CUVIER, Leçons d'anat. comp., t. 2, 1805, p. 401.
b) [En parlant de la bouche, des yeux d'une pers. sous l'emprise d'une forte émotion : admiration, curiosité, étonnement, surprise, etc.] :
6. Il [le moine] lève les yeux au ciel, les mains jointes, la bouche béante, en extase.
HUGO, Torquemada, 1882, p. 43.
7. Le type restait assis, l'œil béant, la bouche entrouverte. Il avait l'air doux et souriant.
SARTRE, La Mort dans l'âme, 1949, p. 101.
2. P. méton., absol. [S'applique à une pers.]
a) [Pour marquer l'avidité] :
8. LE CHŒUR. — C'est la loi en effet que les gouttes de sang
Aspergeant la terre amorcent encore
D'autre sang. Les Erinnyes béantes
Par-dessus les premiers cadavres
Exigent un second tour de l'abattoir!
CLAUDEL, Les Choéphores, trad. d'Eschyle, 1920, p. 926.
b) [Pour marquer la stupeur, la curiosité, l'admiration, etc.] :
9. Il courut arracher son surplis, il retraversa l'église et s'en alla, dans un tel coup de tempête, que les gens du baptême, laissés ainsi en détresse, n'eurent pas le temps d'ajouter une parole, béants, les yeux écarquillés.
ZOLA, La Terre, 1887, p. 276.
10. C'est plus qu'un héros, je vous dis! C'est un malin et je reste béant et béat.
De voir comme de mieux en mieux il sait profiter de l'occasion, ...
CLAUDEL, Poésies diverses, Paul Petit, 1952, p. 856.
Rem. À propos de l'ex. 10, noter le rapprochement — et parfois la confusion — des mots béat et béant.
B.— [S'applique à un subst. abstr.] Béant sur qqc. Ouvert sur, orienté vers quelque chose :
11. Largement béante (...) sur la décision morale et sur la métaphysique de la personne, la caractérologie n'en reste pas moins une science psychologique.
MOUNIER, Traité du caractère, 1946, p. 70.
PRONONC. :[], fém. [-].
ÉTYMOL. ET HIST. — 1552-60 « qui présente une large ouverture » (DU BELLAY, [Énéide], IV, 43 dans LITTRÉ : et si est la caverne Du noir Pluton beante nuict et jour).
Part. prés. adjectivé de l'a. fr. baer beer « être ouvert » (bayer). Béant est attesté au XIIIe s. (GDF.) au sens fig. « qui aspire à ». dér. de béer « aspirer, tendre à ».
STAT. — Fréq. abs. littér. :778. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 553, b) 1 833; XXe s. : a) 1 767, b) 791.
BBG. — GOUG. Mots t. 1 1962, p. 177.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • béant — béant …   Dictionnaire des rimes

  • béant — béant, ante (bè an, an t ) adj. 1°   Qui présente une large ouverture. Gouffre béant. •   D autres veulent crier ; et leur voix défaillantes Expirent de frayeur sur leurs lèvres béantes, DELILLE Énéide, VI. •   Et les rapides dards de leur langue …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • béant — BÉANT, ANTE. Participe de l ancien verbe Béer, et qui ne s emploie que comme adjectif, pour signifier, Qui présente une grande ouverture. Les dragons, les baleines ont une gueule béante. Le lion alla à lui la gueule béante. Gouffre béant. Et on… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • beant — I. BEANT, beante. adj. Qui fait voir une grande ouverture. Gouffre beant. les dragons, les baleines ont une gueule beante. ce lion s en vint avec une gueule beante. On appelle aussi, Gueules beantes, Ceux qui veulent tousjours manger. II. Beant,… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • BÉANT — ANTE. participe de l ancien verbe Béer. Il ne s emploie que comme adjectif verbal, et signifie, Qui présente une grande ouverture. Le lion vint à lui la gueule béante. Les dragons sont représentés la gueule béante. Gouffre béant.   Être, demeurer …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • beant — ˈbēənt Etymology: by alteration & contraction dialect : be not * * * beant dial. f. of be not: see be v …   Useful english dictionary

  • beant — be·ant …   English syllables

  • Beant Singh (chief minister) — Beant Singh (February 19, 1922 August 31, 1995, Chandigarh) was an Indian Chief Minister of Punjab from 1992 to 1995. Singh was a secular Sikh and member of the Congress Party.Born in the village of Bilaspur, Ludhiana, he later lived in Kotli. He …   Wikipedia

  • Beant Singh (assassin) — For other people called Beant Singh, see Beant Singh Beant Singh, son of Suchcha Singh, a resident of Maloa (District Ropar), along with Satwant Singh assassinated Indira Gandhi, the Indian Prime Minister. On 1 June 1984 on the orders of Indira… …   Wikipedia

  • Beant Singh — There are at least two people called Beant Singh:*Beant Singh (assassin),who assassinated Indian Prime Minister Indira Gandhi *Beant Singh (chief minister), the assassinated Chief Minister of the Punjab …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.